jeudi 25 février 2010

mesparrow?

mesparrow?
Concert Weekend de poche
Tours/chez les Robert
30 janvier 2010

mesparrow?
Un coup de coeur pour sa voix, ses morceaux. Il faut apprécier ces instants fébriles. Ici, même si la voix est accompagnées, bouclée, il n'y a pourtant pas d'artifices. Pour ce concert de poche, mesparrow, s'est livrée de manière brute et sincère, on la sent sur le fil, prête à tomber ou même à perdre la voix tant l'émotion l'étreint.
Alors, c'est beau, simplement.
Les 50 personnes présentes chez les Robert en frissonnent encore.

EN ATTENDANT ! #8 KIM

KIM
Concert EN ATTENDANT ! #8 a la MJC de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire)
20 février 2010

Mary Lee Doo



Summer in Pyla




KIM (Paris)
Genre : Tout est possible
Label : Vicious Circle
Dernier Album : Mary Lee Doo
myspace.com/kimlive

Comment parler en une seule petite page de Kim... Bordelais, la trentaine, auteur d’une vingtaine d’albums tous aussi fous les uns que les autres, et surnommé - avec justesse - le «Beck Français» à ses débuts. Et bien, on va essayer d’être le plus précis possible tout en s’arrachant les cheveux.
D’abord, Kim est VRAIMENT multi instrumentiste, ce qui pourrait être un détail en soi, sauf que le bonhomme est tellement joueur qu’on ne sait jamais vraiment s’il va venir avec sa guitare, son harmonica, sa batterie ou son omnichord : un concert de Kim est toujours une surprise, et il arrive même souvent que, sur un coup de tête, il décide de raconter des histoires et oublie de faire de la musique ! Un type vraiment curieux, dans les deux sens du terme, qui trouve dans tout une bonne raison de faire de la musique : qu’il déniche un synthé pour enfant ou une guitare plus vieille que lui, qu’il découvre un nouveau style de musique ou une gamme exotique, tout de suite il en fait quelque chose. On se souvient de son premier 45 tours, le mythique «Pascal Sevran EP», ou un solo de flûte à bec avait rendu fou de joie les plus intégristes d’entre nous. Car quand on a comparé Kim à Beck au début, c’est surtout parce qu’ils ont commencé à peu près au même moment, au milieu des années 90, avec cette liberté nouvelle de l’époque, cette liberté de mélanger les genres, et la façon de le faire (à l’arrache). De la folk lo-fi avec du hip-hop ? Ok, pas de problème. Du punk cradingue et du disco funky lazer ? On y va. Du blues électrique et de la new wave ? Pourquoi pas ! Passant d’un label à l’autre à la vitesse de la lumière, suivre Kim a été pour les fans de la première heure un jeu de piste impossible : il a fallu qu’il se suicide (pour de faux) en 2005 avec l’album «Kim is Dead» pour toucher enfin un public plus large grâce à l’aide d’Herman Düne et des premières parties de Dionysos. Signé depuis sur le label bordelais Vicious Circle, il a sorti coup sur coup deux albums absolument tubesques («Don Lee Doo» et «Mary Lee Doo») où se croisent tous les talents du jeune homme, entre guitares «white stripes», batterie disco, synthé 80’s, pianos jouets à la Comelade et formule pop imparable : un foisonnement insensé d’idées qui s’étoffe depuis presque 15 ans déjà, et qui semble toujours être le début d’une nouvelle histoire. Quand la curiosité artistique s’associe au talent et que l’enthousiasme ne faiblit pas d’un poil, on aperçoit alors la marque des grands, et ça me donne envie de terminer par trois mots souvent utilisés dans ce programme pour résumer Kim : LA GRANDE CLASSE !

Sources "En attendant !"

EN ATTENDANT ! #8 MinUscule hey

MinUscule hey
Concert EN ATTENDANT ! #8 a la MJC de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire)
20 février 2010

Cheap girl



Subterranean Homesick Blues (Bob Dylan)




MinUscule hey (Bordeaux)
Genre : Pop minimale, classe maximale
Label : ---
Dernier Album : We feel minuscule
myspace.com/minusculehey

Nous avons souvent eu l’occasion de croiser le chemin des jeunes bordelais Minuscule Hey ces trois dernières années, et à chaque fois ce fut un vrai moment de bonheur. D’abord en concert : une formule simple (un gars / une fille) et une apparente timidité qui s’efface d’un coup lorsque les premières notes s’élèvent; les deux petits chats se transforment alors en lions majestueux, prenant littéralement corps avec leur musique, sans artifices, habités comme pouvaient l’être des Ian Curtis ou des Daniel Darc époque Taxi Girl, la légèreté en plus. Nous les avons ensuite croisés sur disque, pour des chansons moins naïves qu’elles ne paraissent de prime abord; une guitare un peu surf, un peu post punk, une basse rebondie et une boîte à rythme efficace : impossible de ne pas penser aux maîtres du genre, à savoir DEVO : du punk minimal inattendu, intelligent, fin et fun. C’est en vidéo, enfin, que nous avons fini de bien les connaître. Les Minuscule Hey font en effet tout de A à Z, jusqu’à leurs petits films en noir et blanc absolument magnifiques et tendrement lo-fi, qui fabriquent (au même titre que leur musique, leurs fringues et leur attitude) un univers absolument singulier, bien à eux, inexplicable, même si on a envie de parler d’ambiance cowboy mods dandy nouvelle vague (vous voyez le genre ?).
Et ce nom... Minuscule Hey, qui colle parfaitement à cet univers. Minuscule donc, pour ce Do It Yourself poussé haut, toujours sur l’os mais toujours généreux. Hey ? on aurait plutôt envie de le mettre en majuscule le HEY, et avec un point d’exclamation en plus ! Parce que les mélodies sont carrément HEY ! Parce que les chansons sont HEY ! Parce que les voix de Laurent et Emilie sont HEY ! Parce que la guitare est HEY ! Parce que la basse est HEY ! Parce que la boîte à rythme est HEY ! Parce qu’ils sont trop HEY tous les deux et qu’on est super content qu’ils viennent nous voir.
Et parce qu’on a envie d’être un peu plus précis, on va jouer au jeu des références : vous voyez les Kinks ? Vous voyez un peu Young Marble Giant ? Et bien, vous mélangez la facilité et l’évidence mélodique de l’un avec le son inégalé de l’autre : Minuscule HEY ! Vous voyez à peu près le Velvet Underground, Deerhoof, DEVO et Divine Comedy ? Et bien, vous mélangez la classe intégrale de tout ce beau monde avec de la barbapapa goût dynamite : c’est un peu ça les Minuscule Hey. Pardon, c’est un peu ça les MINUSCULE HEY !!!

Sources "En attendant !"

mardi 23 février 2010

Quand la nature prend le dessus - Les Hommes Verts



Quand la nature prend le dessus
Soirée se soutien des Hommes Verts
Tours 13 février 2010
Patronnage laïque de la Fuye

Par ordre d'apparition :
Audrey Pruvot
The Psychologist and his Medicine Band
Les Cousines
Padawin
Les Frères André

vendredi 19 février 2010

EN ATTENDANT ! #5 Bikini Machine

Bikini Machine
Concert EN ATTENDANT ! #5 au Nouvel Atrium de Saint-Avertin (Indre-et-Loire)
29 janvier 2010



BIKINI MACHINE (Rennes)
Genre : Rock soul vintage futuriste
Label : Platinum
Dernier Album : The Full Album
myspace.com/bikinimachine

Les Bikini Machine sont les rois sexy du rock sixties, gagas des yéyé, zozos de série Z, grands dieux de la chipe de gimmicks dans leur énorme collection de Nuggets. Et à exceller dans l’exercice de faire du neuf avec du vieux depuis des années, nos rennais préférés ont décidé de freiner un peu sur les poncifs big beat et de passer du martini avec olive au vieux bourbon de contrebande pour faire... du BIKINI MACHINE (et ouais !).
Ok, ça mérite une petite explication.
Leur nouveau disque, «The Full Album», est un VRAI album des Bikini Machine. Les influences (toujours 60’s) sont enfin digérées, le style bien à eux ; fini les clins d’oeil et les clichés : c’est la classe et en plus ça sonne du tonnerre.
Il faut dire que ça fait des années que les gars cherchent le meilleur moyen de faire ce qu’ils ont en tête, et c’est connu, la persévérance, ça paye. Faire du neuf avec du vieux donc, du rock n’roll boogie vintage pour danser en club, du rock garage boogaloo «electro juste ce qu’il faut», joué par des mauvais garçons, cran d’arrêt dans la poche arrière, Vespa custom, gomina et «mojo» cousu dans la doublure. Trois ou quatre albums qu’ils mettent en place leur truc, petit à petit, pour arriver à «The Full Album», qui porte bien son nom. Fini les recherches de texture et de méthode, la machine est bien huilée, ça laisse de la place pour peaufiner le principal : les compositions et le son. Et là, on peut dire qu’ils se sont donnés les moyens d’y arriver, par exemple en embauchant l’immense Jon Spencer (en personne, oui oui, vous avez bien lu) pour le mix de l’album, au bluff, et encore une fois ça paye ! Quand le leader du Blues Explosion accepte le boulot, c’est uniquement parce qu’il aime les morceaux, et on suppose qu’il entend déjà ce son diabolique et efficace qui va faire la différence. Pas avare non plus en propositions (il a même joué quelques parties de guitare), Jon Spencer a surtout offert un «label qualité» au groupe en apparaissant au générique de cet album, preuve indiscutable que les Bikini font plus que jamais partie de cette famille de puristes fabuleux pour qui le rock se doit d’être teigneux, possédé, vicieux, sexy... et toujours d’une classe dingue. Plébiscité par tout ce que compte la France en terme de média rock au sens large et en route pour une tournée digne de ce nom, les Bikini Machine semblent aujourd’hui (enfin !) avoir réussi à toucher le grand public en allant toujours plus à fond dans leur radicalité. Etonnant et rassurant, ce «nouveau» succès mérité prouve surtout trois choses : qu’ils ont du talent, que les chansons de ce disque sont des vrais tubes et que le public est beaucoup moins con que ce que pensent bien souvent les directeurs artistiques des grosses maisons de disque. NON, ce n’est pas en diluant l’art dans de l’eau sucrée qu’on touche le plus grand nombre. Les Bikini Machine en sont la preuve, ils ont fait exactement l’inverse.

Sources "En attendant !"

EN ATTENDANT ! #5 Weave !

Weave!
Concert EN ATTENDANT ! #5 au Nouvel Atrium de Saint-Avertin (Indre-et-Loire)
29 janvier 2010




WEAVE! (US)
Genre : Disco punk afrobeat
Label : Pacific Reasons
Dernier Album : Weave
myspace.com/weaveyohead

Belle découverte de ce début d’année, Weave ! est un nouveau groupe de Los Angeles formé en 2008 par la bassiste Ivory Lee Carlson et la batteuse Nicole Turley, deux filles groovy qui ont sérieusement décidé de nous faire danser (et on ne va pas vous le cacher, danser, on adore ça) en remettant au goût du jour les mélanges magnifiques qui réchauffaient les froides années 80 : on pense bien sûr à ESG, Delta 5 ou les Slits, les grandes soeurs qui mariaient avec grande classe disco, punk et afro beat. Ajoutons à ça une touche de reggae, un pincée de Tom Tom Club, et une larme surf / sci-fi à la B-52’s pour compléter le tableau et on a là plein de bonnes raisons d’être heureux ! Issu de la communauté freak de L.A. menée par Ariel Pink et son label Human Ear Music (Ariel Pink a même joué un temps au sein du groupe avant de devenir la star DIY que l’on connaît), Weave! est aujourd’hui un groupe de quatre musiciens au sang chaud, prêts à en découdre pour leur première tournée européenne : un rayon de soleil qui nous fera le plus grand bien cet hiver (désolé pour ce gros cliché météorologique à deux balles, mais c’est ce qui va se passer !).

Sources "En attendant!"

lundi 8 février 2010

Culturz de février 2010

Amis du blog, voici le nouveau Culturz de février.
Pour le voir en vrai et en grand, allez sur Orléans TV, Bip TV et sur TV Tours.


Musiques : Abbaye de la Prée
Réalisation Marie-Françoise GAUCHER, Mathilde ARNOLD







Doculturz : Festival de poche
Réalisation Fabrice GARATE DELGADO, Cédric BAUD, Danielle DAVIE, Elise CHARBEY







Arts visuels : 1000 Univers
Réalisation Benoit CORNUAU, Hervé LUCAS







Doculturz : Les Gitans de Dieu
Réalisation Xavier SELVA, Michel LEFORT, Pascal SIGNOLET








Les expos de Ghislain : Claude Rutault au CCC
Réalisation Aurélie BERARD, Ghislain LAUVERJAT, Xavier SELVA








Ciné-Fils : Meslay le Vidame
Réalisation Frédéric LEGRAND, Benjamin GAUTIER et Georges LEVY








Pas de video? Téléchargez le player DivX Web pour Windows ou Mac


Pour voir Culturz en entier et en plein écran il suffit de cliquer sur la fenêtre (voire double-cliquer...) ou de naviguer avec le menu.

vendredi 5 février 2010

Soirée Up Your Ass aux 3 Orfèvres (Tours)

Cowpunx Go Zombie, Dangerous one man band revue aux 3 Orfèvres le mercredi 27 janvier, avec Thee Mysterious Asthmatic Avenger, Bud McMuffin et Sheriff Perkins.